search

Accueil > Espace professionnel > Ma bibliothèque > Les mycorhizes : L’essor de la nouvelle révolution verte

Les mycorhizes : L’essor de la nouvelle révolution verte

lundi 4 avril 2016, par Sandrine Esquirol-Paquerot

Les mycorhizes sont formées par des champignons microscopiques qui font merveille en horticulture en travaillant en symbiose avec les racines des plantes. Les champignons aident les plantes à puiser des éléments nutritifs dans le sol et à s’adapter au milieu. En échange, les plantes fournissent aux champignons l’énergie qu’ils sont incapables de tirer eux-mêmes du soleil.

L’intérêt scientifique et pratique de ces symbioses pour l’ensemble des végétaux a été clairement démontré, en horticulture, en agriculture, en foresterie, et en environnement. Cette nouvelle édition vise à la fois à faire comprendre la biologie des mycorhizes et comment en tirer profit dans de très nombreux aspects de la culture des plantes et de leur protection, tout en assurant le maintien des équilibres naturels.

Au cours des dernières années, une multitude de travaux ont clairement démontré l’intérêt scientifique et pratique de ces symbioses pour l’ensemble des végétaux du monde entier. Pourtant, en dépit de ces preuves répétées et irréfutables, un grand nombre de praticiens en horticulture, en agriculture, en foresterie et en environnement comprennent encore mal l’importance concrète de ce phénomène.

C’est dans cet esprit que les auteurs ont préparé cette nouvelle édition qui vise à la fois à faire comprendre la biologie des mycorhizes dans ce qu’elle a de plus fascinant et à montrer comment en tirer profit dans de très nombreux aspects de la culture des plantes et de leur protection, tout en assurant le maintien des équilibres naturels.

[*Sommaire*]
Avant-propos de la deuxième édition
Avant-propos de la première édition
1. La vie en symbiose
2. Les symbioses végétales et leurs structures
3. Origine des symbioses végétales et leurs rôles dans l’évolution
de la vie terrestre
4. Physiologie des mycorhizes
5. Les mycorhizes dans les écosystèmes
6. Biologie des champignons forestiers comestibles
7. La récolte des champignons forestiers comestibles
8. Production des inoculums mycorhiziens arbusculaires
9. Les mycorhizes en horticulture
10. Les mycorhizes en agriculture
11. Production des inoculums ectomycorhiziens
12. Les mycorhizes en foresterie
13. Les mycorhizes et l’environnement

[*Cet ouvrage est une synthèse claire et pertinente d’un point de vue scientifique, qui met en lumière un mécanisme universel qui reste pourtant encore si mal connu. Cependant, il serait intéressant que la maîtrise de ce mécanisme soit généralisée. En effet, si le sylviculteur connaît le meilleur « champignon partenaire » pour ses plants, il peut l’inoculer très tôt et ainsi leur assurer une croissance optimale. On parle de « mycorhization contrôlée », déjà pratiquée dans les plantations forestières dans plusieurs pays. En agriculture ou horticulture, le choix d’associations plante-champignon efficaces permet une meilleure adaptation au milieu et limite ainsi le recours aux engrais et pesticides.
Les possibilités sont multiples, et ce livre, permet au lecteur de prendre conscience de l’importance de connaître, d’exploiter et d’enseigner la symbiose mycorhizienne.*]

[( (...) la presque totalité des plantes terrestres vivent en symbiose avec leurs champignons mycorhiziens depuis 400 millions d’années. Pourtant tous les concepts et les pratiques agronomiques actuels ont été élaborés et sont appliqués comme si les mycorhizes n’existaient pas. Or, ces dernières sont omniprésentes et affectent profondément et de multiples façons la vie des plantes, incluant la presque totalité des plantes cultivées. force nous est d’admettre que tous les concepts et les pratiques agricoles doivent être repensés à la lumières du rôle des mycorhizes.)]

Auteurs : J. André Fortin, Yves Piché, Christian Plenchette
[**J. André Fortin*] a enseigné à l’université Laval et à l’université de Montréal où il a fondé le Centre de recherche en biologie forestière et l’Institut de recherche en biologie végétale. Ses travaux sur les mycorhizes, auxquelles il s’intéresse depuis plus de 50 ans, lui ont valu une reconnaissance internationale. Pionnier dans l’étude de ce phénomène, il a contribué à montrer que la symbiose n’est pas une exception, mais plutôt la règle dans le monde végétal, voire dans tous les milieux vivants.
[**Yves Piché*], Professeur de mycologie à l’Université Laval, Yves Piché s’intéresse à tous les champignons qui jouent un rôle dans l’équilibre général de la nature. Depuis ses débuts en recherche, il étudie tout particulièrement les différents facteurs qui président à la formation des symbioses mycorhiziennes.
[**Christian Plenchette*] est directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Dijon, France. Il a élaboré depuis une trentaine d’années une approche agronomique de la symbiose mycorhizienne. Ses recherches portent principalement sur la dépendance mycorhizienne des plantes, le potentiel mycorhizogène du sol, la production d’inoculum. Il s’intéresse particulièrement à l’intégration des mycorhizes dans les systèmes de cultures, ce qui l’a amené à établir de nombreuses collaborations internationales avec des pays en voie de développement.

Editons : Quae

Collection : Hors Collection

ISBN : 978-2-7592-2433-3

Nombre de pages : 184

Date de parution : 13 janvier 2016