search

Accueil > Espace pédagogique > Au collège > Travaux pratiques et activités > Fabrication d’un appareil de Berlèse

Fabrication d’un appareil de Berlèse

jeudi 12 mai 2005, par Karine Desmidt

L’utilisation de l’appareil de Berlèse permet l’extraction des êtres vivants du sol. Ce TP s’inscrit dans la partie 3 du nouveau programme de 6ème (Origine de la matière des êtres vivants, III - L’activité des êtres vivants du sol assure la transformation de la matière organique). Matériel Pour réaliser un appareil de Berlèse et pour extraire les animaux, vous devez réunir le matériel suivant : - une bouteille d’eau coupée en deux (support et entonnoir) - un cache noir - un tamis - un petit pot - de l’alcool à 90° (ou alcool à brûler) - une lampe - de la litère Montage 1- Enrouler le cache noir autour de l’entonnoir. 2- Verser de l’alcool dans le petit pot. 3- Recouvrir le petit pot du support en plastique. 4- Poser le tamis sur le support en plastique. 5- Disposer l’entonnoir sur le support. 6- L’appareil de Berlèse est prêt à l’emploi. Utilisation 1 - Disposer la litière dans l’entonnoir. 2 - Placer une lampe au dessus de l’entonnoir et l’allumer (la lumière et la chaleur font fuir les animaux qui tombent dans le pot contenant de l’alcool). Résultats En observant à l’oeil nu, on trouve différentes espèces (cloportes, araignées, vers, myriapodes). En observant à la loupe binoculaire, on trouve davantage d’animaux (acariens, insectes).

Messages

  • on utilise dans notre collège depuis longtemps des appareils de berlèse "maison"

    cylindre de bouteille plastique fermé par une grille plastique verte (en vente dans les jardineries pour une somme dérisoire)agrafée pour contenir la litière forestière, le tout est posé sur un fond de bouteille plastique contenant un mélange d’alcool à brûler et d’eau (l’alcool tue les animaux puis s’évapore ==> pas d’incommodation pour les élèves ; de plus l’alcool à brûler a tendance à ronger la carapace des animaux récoltés) ; lampe au dessus (durant 24 heures) ; observation à l’oeil nu et à la loupe binoculaire ; pas de cache noir ; résultats remarquables qui peuvent se conserver plusieurs jours pour plusieurs groupes

  • C’est très bien et ça montre tous les matériaux et toutes les étapes.

    C’EST TRES SUPER !!!

  • Monsieur le professeur de SVT,
    monsieur l’inspecteur de l’académie de Dijon, messieurs les autres responsables de l’education nationale de cette académie,

    Je voudrais attirer votre attention sur les conséquences de ce mépris du vivant qui règne dans l’endroit privilegié pour l’éducation de nos jeunes, dans certains cours. Ici, celui de SVT.

    Je me présente : je suis psychologue dans un CMP pour enfants et adolescents depuis plus de 30 ans.
    A la lumière de ma pratique, et de ce qui se théorise du côté de la psychanalyse, je peux vous assurer que du simple point de vue de l’éducation des pulsions, c’est une bévue . Cette bévue est une inconséquence qui débouche sur un formatage des esprits.
    Ce qui, n’en doutez pas, revient à transmettre que les vivants à notre merci sont absolument sans subjectivité. Ou que du moins, on a le droit de s’en servir comme de choses.
    Je ne veux pas être trop longue en développant ici, mais j’espère en votre confiance sur ce que je dis là.
    On n’a jamais intérêt à former à la jugeote morale défaillante des enfants.

    Merci d’y réfléchir. Afin de ne plus induire des comportements immoraux , je vous conseille d’interdire ce genre de procédés.
    Vous avez en charge notre avenir en ayant en charge les jeunes qui le feront. Ce qui semble évident o notre société "humanocentrée" du fait de notre (dé)formation ne l’est pas du tout du point de vue moral et peut être la cause de TOUT ce qui foire sur Terre, dela violence à nos desastres écologiques.

    Bien cordialement à vous,

    Jo Benchetrit.

    Ps.
    Au passage, en genéral on apprend aux enfants ceci : les araignées ne sont pas des insectes. Mais bon, l’essentiel à leur dire est de respecter les vivants sensibles comme ils le feraient entre eux. Donc il faut absolument proscrire ce qui leur indique le bien dans la direction du mal.
    Il en est de même pour de nombreuses choses qui banalisent le mal, j’attire votre attention là dessus, comme pour les cirques avec des animaux, par exemple.

    Voir en ligne : en finir avec la barbarie...